L’hôtel Regina et les véhicules à chenilles d’André Citroën

Arcachon, le tourisme de l'avenir avec les voitures Citroën (film Pathé-Gaumont)

On doit à l’architecte, Jules de Miramont (1862-1935) une multitude de réalisations à Arcachon et dans les environs : église Saint-Ferdinand, Grand

Hôtel du Moulleau, centre thermal des Abatilles ... Elève de Marcel Ormières, il devient à Arcachon son collaborateur. Il reçoit de nombreuses commandes de villas d’une clientèle aisée : villa Osiris devenue Alexandre Dumas… Dans les années 1880, il construit l’hôtel de la forêt devenu ensuite hôtel Regina.

En 1921, l’hôtel Regina est le lieu d’un étrange spectacle : une autochenille Citroën en gravit les marches, à la grande surprise des badauds. Si les croisières Citroën sont très connues, en revanche, l’histoire de ces véhicules l’est moins. Pour les besoins de l’armée française en Afrique du Nord, les usines Citroën imaginent des véhicules tout-terrain avec chenilles en caoutchouc. Afin de tester les possibilités techniques de ces nouveaux engins, des essais sont effectués sur la neige du Mont Revard, dans les sables de la forêt de Fontainebleau

et dans les dunes… d’Arcachon. C’est au retour de ces démonstrations que l’une des autochenilles emprunte l’escalier de l’hôtel Regina. Au mois de septembre, les autochenilles Citroën gravissent la dune du Pilat. Ensuite, de nouveaux essais ont lieu dans le désert. Ces véhicules effectuent ensuite la traversée du Sahara entre décembre 1922 et mars 1923. La Croisière noire organisée par André Citroën entre 1924 et 1925, puis la Croisière jaune entre 1931 et 1932 vont assurer sa célébrité. Le film tiré de la Croisière noire inspira Hergé dans Tintin au Congo .

Mon parcours
  • Loisir, Sport
  • Vie artistique
  • Architecture et Urbanisme
  • Aménagement du Territoire
  • Santé
Légende des icones