Le lycée climatique d’Arcachon

La première idée d’un lycée climatique à Arcachon est lancée par le docteur Joseph Pauliet en 1896. Elle ne sera concrétisée qu’au siècle suivant.

C’est en 1939 qu’est créée à Arcachon une annexe du lycée Montaigne de Bordeaux : des villas de la Ville d’hiver accueillent des élèves. Le projet n’est vraiment repris qu’en 1944. Il bénéficie alors du soutien de Gustave Monod, directeur de l’enseignement du second degré au ministère de l’Education nationale. Ce lycée pas seulement destiné à des enfants malades – des places leur étaient réservées – prend très vite

l’appellation de « lycée Grand Air ». La première pierre est posée le 11 septembre 1947. Elevé au centre d’un parc boisé de 17 hectares, il est inauguré le 23 mars 1952 en présence d’André Marie, ministre de l’Education nationale. Son architecte, Paul Domenc (1906-1979), premier grand prix de Rome en 1935, est architecte des Bâtiments civils et palais nationaux. Entre 1945 et 1958, il participe à la reconstruction de Caen et Flers.

Dans le cadre du « 1% artistique », une commande d’œuvres d’art est faite au sculpteur arcachonnais Claude Bouscau (1909-1985) : bas-reliefs sur les thèmes « Sports », « Forêt »… et pastilles en terre cuite sur le thème « Force et beauté ». Le « 1% artistique » est créé en 1951. Réservé à l’origine aux bâtiments du ministère de l’Education nationale, il concerne aujourd’hui toutes les constructions de l’Etat et des collectivités territoriales. Il s’agit pour les maîtrises d’ouvrages publiques de réserver 1% du coût des constructions à la commande d’œuvres d’art spécialement conçues pour l’édifice projeté.

Mon parcours
  • Loisir, Sport
  • Vie artistique
  • Architecture et Urbanisme
  • Aménagement du Territoire
  • Santé
Légende des icones