Le Touring Club de France à Andernos : création d’un camp de vacances pour enfants

En juin 1939, l’association le Touring Club de France acquiert une propriété à Andernos dans le but d’y édifier un camp de vacances pour enfants. Cette propriété de deux hectares est située dans le quartier de Capsus, en bordure du ruisseau du Bétey. Dès le mois de juillet de la même année, 200 enfants y sont reçus. En septembre 1939, à la fermeture du camp de Cauterets dans les Hautes-Pyrénées, 21 enfants sont dirigés vers Andernos. Le camp est composé de 6 bâtiments : la direction, le réfectoire, les dortoirs, l’infirmerie et l’économat.

Occupé par le ministère de l’Air, il

est évacué le 5 juillet 1940. H. Piaton, délégué du Touring Club à Andernos, chargé de dresser l’inventaire pour le compte de l’association, se rend dans le camp et raconte au directeur de l’association que « l’anarchie complète régnait dans cette pétaudière (…) et pendant que j’étais occupé à faire l’inventaire mon vélo a été embarqué pour La Bourboule ( !) ». En septembre 1940, le camp est visité par des fonctionnaires de la Préfecture pour le transformer en camp pour la jeunesse, projet apparemment sans suite. Il est ensuite occupé par les Allemands jusqu’en 1942, qui pillent et endommagent les installations avant leur départ. Dès le 1er juin 1942, le camp est loué par le TCF à la Confédération patronale girondine. A nouveau réquisitionné dès l’été 1945, il sert d’hébergement pour les déportés.

Le camp reprend ses activités après la guerre. En 1950, il propose aux enfants des excursions en Dordogne, sur la côte basque, à Lacanau. De plus, les enfants peuvent visiter la distillerie d’Arès et le port de Bordeaux. Au cours de l’été 1953, le camp, devenu centre de vacances, accueille 305 enfants.

Les activités se diversifient : visites (Andernos et ses ressources : ostréiculture et exploitation de la forêt, musée de la mer à Arcachon, château

viticole dans le Médoc, fabrique de pots à résine de Biganos, ville de Bordeaux), activités sportives, chant, lecture, retraite aux flambeaux, rédaction d’articles pour le journal du camp La Voix des Pins …)…

Le Touring Club de France est créé en 1890 par un groupe de vélocipédistes dans le but de développer le tourisme et plus particulièrement le tourisme vélocipédique. Composée de comités et de commissions spécialisées, l’association participe à l’équipement touristique de la France : création de routes, installation de tables d’orientation et de bancs, mise en place de panneaux de signalisation en partenariat avec le ministère des Travaux publics… Son rôle est déterminant dans la prise en compte de la préservation du patrimoine naturel et monumental par les pouvoirs publics. A partir des années 1950, il intensifie ses actions vers les activités de plein air.

Il crée son premier camp de vacances pour enfants à Cauterets en 1932.

Jacques Michaud est l’un des dessinateurs attitrés de l’association ; il réalise de nombreuses maquettes de tables d’orientation dans les années 1930.

Mon parcours
  • Loisir, Sport
  • Vie artistique
  • Architecture et Urbanisme
  • Aménagement du Territoire
  • Santé
Légende des icones