Tourisme et protection des sites : classement de la zone littorale du parc des Abatilles à Arcachon

Au début du XXe siècle, des voix s’élèvent pour protester contre les atteintes faites aux paysages : urbanisation plus ou moins anarchique, affichage publicitaire, électrification, tourisme naissant... La protection des sites et monuments naturels est instituée par la loi du 21 avril 1906 sous la pression d’associations (Touring Club de France, Société de Protection des Paysages de France, Club Alpin français…). La loi du 2 mai 1930 lui donne sa forme définitive et prévoit un double niveau de protection des sites : l’inscription et le classement.

Le Touring Club de France considérait le paysage comme « le décor du

tourisme » ( Bulletin des délégués du Touring-Club de France , juillet 1934), et sa protection comme essentielle. La visite de monuments historiques et la contemplation de beaux paysages faisaient partie des activités de prédilection des premiers touristes, élite riche et cultivée. Les paysages sont mis en valeur, signalés et identifiés. Des routes ou des sentiers sont tracés afin d’en faciliter l’accès. Des tables d’orientation permettent d’identifier les points du panorama.

Mon parcours
  • Loisir, Sport
  • Vie artistique
  • Architecture et Urbanisme
  • Aménagement du Territoire
  • Santé
Légende des icones