Un établissement de bains à Soulac

En 1911, la commune de Soulac sous-concède à Georges Lafon, habitant à Bordeaux, un emplacement sur la plage destiné à l’édification d’un établissement de bains et d’un casino. Il s’engage à faire édifier un édifice comportant au minimum quinze cabines de bains chauds, cinquante cabines de bains froids, un café-restaurant… L’établissement de bains est donc construit. Mais, en 1926, suite aux violentes tempêtes du mois de juin, les travaux de protection de la plage sont détruits. De plus, le désensablement de la plage a peu à peu déchaussé les pieux en bois qui supportaient l’établissement et

certains sont tombés. Le risque d’effondrement est majeur en cette année 1926, car la stabilité de l’édifice n’est plus assurée ; en outre, des bals y sont organisés. Les autorités souhaitent donc la consolidation ou la démolition de l’établissement. Il est alors démoli au grand dam de la municipalité qui met en avant l’intérêt majeur de l’édifice pour la prospérité de la ville.

N’ayant pas proposé à la commune de Soulac un projet de reconstruction, Georges Lafon est déchu de ses droits à la concession le 28 février 1927. Cependant, dès le mois de mars de la même année, il propose un nouveau projet à la municipalité avec pour objectif l’ouverture au public pour la saison d’été.

Mon parcours
  • Loisir, Sport
  • Vie artistique
  • Architecture et Urbanisme
  • Aménagement du Territoire
  • Santé
Légende des icones