Jean Cocteau au Piquey

C’est en 1917 que Jean Cocteau découvre le bassin d’Arcachon à l’invitation du peintre bordelais, André Lhote. La découverte d’un espace encore relativement désert, d’un soleil généreux est une véritable révélation pour Cocteau. Il s’installe à l’hôtel Chanteclerc, sorte de petite pension de famille au confort rudimentaire. Tous les ans, de 1917 à 1923, il revient régulièrement au Piquey. En 1920, il y séjourne avec Raymond Radiguet, à qui il fait découvrir les bienfaits du bassin d’Arcachon. Outre Radiguet et Lhote, un groupe d’intellectuels se retrouvent régulièrement à l’hôtel Chanteclerc : le sculpteur Jacques Lipchitz, le comédien Pierre Bertin, le compositeur Georges Auric, le peintre et décorateur Jean Hugo… C’est au Piquey que Radiguet écrit en grande partie Le diable au corps, publié en 1923, l’année de sa mort. Les séjours de Cocteau semblent ensuite moins

fréquents. En 1939, il revient au Piquey en compagnie de Jean Marais. Mais le secteur du bassin d’Arcachon a bien changé ; ce n’est plus le lieu désert et magique si loin du monde qu’il avait découvert en 1917 et qui lui plaisait tant.

Jean Cocteau est décédé le 11 octobre 1963 et repose aujourd’hui dans la chapelle Saint-Blaise-des-Simples à Milly-la-Forêt (Essonne).

Mon parcours
  • Loisir, Sport
  • Vie artistique
  • Architecture et Urbanisme
  • Aménagement du Territoire
  • Santé
Légende des icones