Gabriele d’Annunzio

Ce ne furent pas les charmes de la ville qui attirèrent l’écrivain en 1910. Il cherchait plutôt un refuge pour fuir ses créanciers italiens. Il s’installa au Moulleau dans la villa Saint-Dominique, propriété de son ami Adolphe Bermond, puis emménagea dans la villa Caritas (sise dans l’actuelle avenue de Montaut). Toutefois les lieux l’inspirèrent. Il écrivit notamment, en français, Le Martyre de Saint-Sébastien (1911) pour la danseuse Ida Rubinstein, avec la collaboration de Claude Debussy. La ville d’Arcachon fut séduite par ce poète-écrivain. D’ailleurs, la ville qui le vit naître en 1863, Pescara dans les Abruzzes et celle où il décéda en 1938, Gardone-Riviera en

Lombardie, furent toutes deux choisies pour être jumelées à Arcachon dans les années 1960. Un buste en son honneur a été érigé au Moulleau.

Dominique Lormier, dans son ouvrage Gabriele d’Annunzio en France 1910-1915 , rapporte l’ anecdote suivante : « Jugeant que le climat humique de la région favorisait son état dépressif, il fit venir un charmant médecin de Bordeaux et lui déclara : « Docteur, je me sens triste, rien ne va plus, j’ai des vapeurs, le soir me donne des angoisses. » Le médecin le considéra longuement et avec gravité : « Je vois, je vois, dit-il. Je vais vous faire une ordonnance ». Sur quoi il saisit une feuille de papier et y inscrivit : « Mouton Rothschild 1895 » ….

Mon parcours
  • Loisir, Sport
  • Vie artistique
  • Architecture et Urbanisme
  • Aménagement du Territoire
  • Santé
Légende des icones