René Princeteau

René Princeteau est déjà un peintre reconnu quand il décide, à 40 ans, de quitter Paris pour s’installer dans son Libournais natal. Il n’abandonne pas son sujet favori, les chevaux de course, objet de commandes mais cherche avant tout à peindre la vie rurale. Le jeune Henri de Toulouse-Lautrec, son élève, devient son ami, relation qui se renforce quand la famille de ce dernier fait l’acquisition d’un château proche de Fronsac. Les deux peintres ont aussi l’occasion de se retrouver au bord du Bassin, dans la villa Bagatelle à Taussat, propriété de Fabre, un magistrat, ami des Toulouse-Lautrec. La lumière du Bassin inspire à Princeteau une série de tableaux. Parmi eux, «Voiliers sur le Bassin d’Arcachon» qu’il

commente ainsi : « Bassin d’Arcachon : on voit le phare qui commence à éclairer les bateaux et les voiles sont faites d’un seul trait de pinceau ».

Remerciements à Marguerite Stahl, commissaire de l’exposition Princeteau, qui nous a proposé la reproduction du tableau «Voiliers sur le Bassin d’Arcachon».

Rétrospective René Princeteau : Gentleman Princeteau 5-6 Paysages et vie rurale , éd. Le Festin, photographie Jean-Christophe Garcia.

Mon parcours
  • Loisir, Sport
  • Vie artistique
  • Architecture et Urbanisme
  • Aménagement du Territoire
  • Santé
Légende des icones