La mode anglaise des jetées promenades

En 1882, John Lawson, directeur de la Compagnie de tramways et omnibus de Bordeaux envisage la construction d’une jetée promenade métallique à Arcachon, en face de l’avenue du Casino. Destinée à la promenade et aux loisirs d’une clientèle fortunée, elle peut aussi servir d’embarcadère pour les bateaux à vapeur allant d’Arcachon au phare, et pour les petits bateaux de pêcheurs. Le projet de John Lawson soulève de vives protestations de la part des commerçants d’Arcachon inquiets de l’éventuel déplacement de l’activité commerciale. En 1883, Harry Johnston, directeur des Pêcheries de l’Océan créées en 1865 par Nathanael Johnston, apporte

son soutien à John Lawson : « la création de la jetée projetée sera pour Arcachon le complément nécessaire d’une station balnéaire aussi importante que la nôtre, les exemples de Nice et de plusieurs autres localités de bains de mer, en France, en Angleterre et ailleurs en prouvent l’utilité ».

Le 16 juillet 1885, un arrêté préfectoral émet un avis favorable à la demande de John Lawson pour cause d’intérêt public, valable jusqu’en 1910. En 1883, un certain Théodore Deffez avait lui aussi proposé la construction d’une jetée promenade à Arcachon.

En 1891, Georges de Saint-Clair, logeant à la villa Trocadéro, souhaite lui aussi établir une jetée promenade métallique à Arcachon d’une longueur de 200 mètres, avec casino et pavillon. Lawson propose alors un nouveau projet puis renonce, le 15 juillet 1892. En 1893, le ministre des Travaux publics rejette la demande de Georges de Saint-Clair ; une déchéance à une précédente autorisation a motivé la décision de l’administration.

Georges de Saint-Clair est, avec Pierre de Coubertin, l’importateur de pratiques sportives anglaises en France.

Les jetées promenades sont nées dans les stations balnéaires de la côte sud de l’Angleterre (Brighton, Blackpool…) dans les années 1860. La West Pier de Brighton, la plus célèbre, construite en 1866, a été presque entièrement détruite par un incendie en 2003. En France, les jetées promenades de Trouville (1889) et de Nice (1891) réalisées sur le modèle des jetées anglaises, ont été détruites pendant la Seconde Guerre mondiale. La mode de l’architecture métallique à la fin du XIXe siècle explique le choix des matériaux prévus pour leur construction. Leur architecture est caractéristique du goût pour l’orientalisme et pour l’éclectisme alors en vogue dans les villes balnéaires et thermales.

Mon parcours
  • Loisir, Sport
  • Vie artistique
  • Architecture et Urbanisme
  • Aménagement du Territoire
  • Santé
Légende des icones