Notre-Dame-de-la-Fin-des-Terres

En même temps que des initiatives locales projettent la création d’établissements de bains destinés aux touristes sur la plage des Olives, et ce dès 1839, des personnalités locales s’émeuvent de la dégradation de l’ancienne basilique du Vieux-Soulac. En grande partie enfouie sous les sables, elle n’est plus affectée au culte depuis 1741. Sur le clocher, une balise servant de repère aux navigateurs a permis de sauver l’édifice de la démolition. La commission départementale des Monuments historiques créée en 1839 prend la décision de désensabler l’église et de la rendre au culte. Le soutien en 1858 du cardinal Donnet, archevêque de Bordeaux, a permis d’accélérer les travaux de restauration. L’édifice est finalement classé parmi les Monuments historiques le 20 juillet 1891.

Mon parcours
  • Loisir, Sport
  • Vie artistique
  • Architecture et Urbanisme
  • Aménagement du Territoire
  • Santé
Légende des icones